En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies (ou traceurs) destinés à mesurer son audience.

Elections MSA 2015 : l'heure du bilan pour la MSA Ain-Rhône

Mis à jour le 14/01/2015

Alors que les dépôts de candidatures aux élections MSA sont terminés, le matériel de vote a été adressé début janvier aux électeurs. Ces derniers pourront voter par internet ou par correspondance entre le 12 et le 27 janvier 2015. Le dépouillement de ce vote, le 3 février 2015, mettra un terme aux mandats des délégués cantonaux actuels. Aussi, nous avons rencontré le Président de la MSA Ain-Rhône, Olivier de Seyssel et le 1er Vice Président, Gérard Bornaghi, afin de dresser avec eux le bilan du mandat qui s'achève.

Quels ont été, durant ce mandat, les principaux événements qui ont marqué votre MSA ?

 Olivier de Seyssel :
« L'Evénement avec un grand E pour notre caisse est sans nul doute la fusion des caisses de l'Ain et du Rhône le 1er avril 2010. Cette nouvelle entité s'est mise en place dans une logique de spécialisation des sites par législation et avec la volonté de préserver notre politique de proximité. Ainsi, nous avons tenu à maintenir nos permanences et nos antennes avec une présence, sur ces dernières, de travailleurs sociaux, de médecins et de conseillers agricoles en protection sociale, pour une véritable politique de réseau.
Nous nous sommes également mis en ordre de marche pour répondre à des publics spécifiques, comme avec, par exemple, la création de la cellule Grand Compte, pour une écoute particulière des questions des employeurs de plus de 50 salariés.
De même, en direction des publics fragiles, nous avons créé une cellule de prévention du suicide, qui permet, avec l'appui d'un psychologue, de répondre et de prendre en charge les appels de détresse de nos ressortissants. »

Gérard Bornaghi :
« Ce mandat a également vu la création de notre plate forme téléphonique, que l'on doit plutôt appeler centre de contact. En effet, après un départ laborieux, ce dernier a trouvé son rythme de croisière, puisqu'il répond à plus de 90% des appels entrants d'une part, et d'autre part nous autorise à contacter nos ressortissants pour mener des enquêtes de satisfaction ou les informer sur leurs droits. La politique de proximité de notre caisse durant ce mandat s'est aussi améliorer grâce au développement de notre site internet, qui offre désormais la possibilité d'accéder, instantanément et depuis chez soi, à de très nombreux télé services, que l'on soit salarié, employeur, exploitant agricole ou retraité.
Enfin, les campagnes de sms ou de mail pour promouvoir nos actions locales, ou accompagner les évolutions législatives ont vu le jour et devraient s'intensifier à l'avenir. »

La MSA c'est aussi des actions sur le territoire au plus près des ressortissants. Quelles ont été les plus significatives ?

Olivier de Seyssel :
« Effectivement, nous avons été très présents sur le terrain, au service des ressortissants agricoles mais aussi en direction de la population rurale.
 
En matière de Santé Sécurité au Travail, nous avons organisé de nombreuses formations, souvent en lien avec nos délégués cantonaux, sur l'utilisation de la tronçonneuse en sécurité, en sauvetage secourisme, en prévention du mal de dos, pour la réalisation du document unique… et j'en oublie sans doute. Nous avons activé notre partenariat avec les organisations professionnelles agricoles pour proposer des formations visant l'obtention du Certiphyto et celui avec l'enseignement agricole pour éduquer à la prévention des risques professionnels. Nous avons aussi mis en place de nombreux contrats de prévention avec les grandes entreprises des secteurs du bois, de la viticulture ou du paysage...
Au niveau de la prévention santé, nous avons proposé des bilans de santé et participé aux opérations nationales comme « octobre rose » et « mars bleu » qui sont des campagnes de prévention des cancers du sein et du colon. Avec notre action sociale, nous avons été actifs en direction des seniors avec des ateliers de prévention des chutes, Pac Eurêka (en partenariat avec l'ASEPT) mais aussi des aidants avec les «cafés mémoire» pour les personnes qui accompagnent les malades d'Alzeihmer, et les familles en sensibilisant à la médiation familiale, etc...
Enfin dans le cadre de l'animation des échelons locaux, nous avons permis à nos territoires de prendre la parole et sur la base du concept «Les territoires ont la parole», nos délégués ont organisé de nombreuses opérations comme des pièces de théâtre sur la prévention du mal être, des conférences - débats sur le thème des zoonoses, de la prévention suicide, ou encore l'alimentation... »

Gérard Bornaghi :
« Nos actions sur les territoires c'est aussi notre politique d'Action Sanitaire et Sociale et MSA Services.
Notre politique volontariste d'ASS nous a permis, en partenariat avec les Chambres d'Agriculture, de créer les dispositifs Rebonds 01 et 69, afin de détecter le plus tôt possible et d'accompagner les familles ou les entreprises en difficultés.
Notre accompagnement des ressortissants subissant les nombreuses crises agricoles (viticulture, porc, fruits et légumes...) a consisté à proposer des prises en charge de cotisations, avec des fonds ASS, aux exploitants et entreprises profitant ainsi à leurs familles et leurs salariés.
La mise en place de nouvelles prestations extra-légales (aide à la complémentaire santé, aides aux jeunes, aides aux personnes âgées...), la signature de la charte de solidarité avec les aînés, la création de MARPA et de Petites Unités de Vie (PUV), en partenariat avec le Conseil Général, et celle de nombreuses micro crèches en milieu rural (en partenariat avec la CAF et le Conseil Général)  sont d'autres exemples de notre investissement auprès de la population agricole et rurale.
En ce qui concerne MSA Services, nous avons participé au développement de cette structure, qui vient de prendre une dimension régionale, avec un appui important à l'association Présence Verte, service de téléassistance pour les personnes âgées ou dépendantes, et également à l'association Innov' MSA qui propose, entre autre, des services d'ingénierie pour la création de maison de santé pluridisciplinaires afin de lutter contre la désertification des professionnels de santé en milieu rural. Il convient aussi de rappeler que nous proposons des séjours de vacances à la montagne grâce au centre de vacances les Glaciers que nous possédons aux 2 Alpes et qui fait partie du réseau AVMA (Association de Vacances de la Mutualité Agricole). »

Et pour le prochain mandat, quelles sont les perspectives ?

Olivier de Seyssel :
« De nombreuses pistes de travail nous attendent pour le prochain mandat comme par exemple : le développement des télé services sur internet, le renforcement  de notre politique de proximité avec une réflexion de créations d'antennes dans le Rhône avec des partenaires, une redéfinition de la place des comités départementaux, structure existante entre le conseil d'administration et les bassins d'animation, ou encore un renforcement de notre partenariat avec les organisations professionnelles agricoles dans le domaine des services aux agriculteurs, ainsi que la reconstruction de notre centre de Vacances aux 2 Alpes pour un accueil plus moderne de notre clientèle.
 
Nous allons également poursuivre nos partenariats : historique avec les Jeunes Agriculteurs pour favoriser les démarches relatives à l'installation, avec solidarité Paysans pour permettre un accompagnement supplémentaire aux personnes en difficulté, avec la ligue contre la Cancer, avec Générations Mouvements, nos aînés ruraux, et nos nombreux partenaires.
 
Sur le plan national, alors que cette mandature a vu la mise en place des IJ Maladie et de petites revalorisations des plus petites retraites agricoles, nous aurons encore à nous mobiliser pour nos ressortissants. Nous devrons nous battre pour que le minimum retraite pour une carrière complète ne soit pas inférieur à 75% du SMIC. Nous aurons aussi à convaincre nos parlementaires de séparer le revenu du travail du revenu du capital pour pouvoir redonner de la trésorerie à nos entreprises. »